2021 – 2022 avec le TNB

2021
—2022
SE RETROUVER

Centre Européen de Création Théâtrale et Chorégraphique, Le TNB est doté d’une mission élargie à la danse et à la musique, d’un festival, d’un cinéma et d’une École Supérieure d’Art Dramatique.

PARTAGER
TRANSMETTRE
RENCONTRER

L’effervescence qui caractérise le TNB a trouvé un nouvel élan artistique au 1er janvier 2017.
C’est à cette date que l’acteur et metteur en scène Arthur Nauzyciel en a pris la direction. Après 4 ans d’une activité intense, son projet initial «Partager, Transmettre, Rencontrer», est plus que jamais aujourd’hui d’actualité. Alors qu’Arthur Nauzyciel a été, en janvier 2021, reconduit pour un second mandat de 3 ans, il réitère son pari d’un théâtre dont l’ADN est la création telle qu’elle s’invente aujourd’hui. Les disciplines sont poreuses les unes aux autres. Ici, les spectacles s’offrent à la découverte bien en amont de leurs présentations. Ici, le public est partie prenante de la fabrication et les coulisses lui sont grandes ouvertes.
Ce public est le partenaire indispensable qui vient parachever la présence des artistes associés à la vie du TNB.

Réservez dès à présent vos billets en ligne avec la CARTE TNB et inscrivez-vous pour assister à la soirée de présentation de la 1ère partie de la saison 2021/2022.

LES TEMPS FORTS


09 11
—27 11 2021
FESTIVAL TNB

Le Festival TNB est imaginé depuis 2017 comme un précipité du projet artistique. S’ancrant dans le désir de construire un lien durable avec le public basé sur la prise de risque et la curiosité. Pour favoriser la rencontre, faire entendre les sons discordants du vivant et que le théâtre ne soit pas une frontière de plus. Cette effervescence ne pourrait avoir lieu sans la complicité et la participation d’autres acteurs culturels. Le Festival TNB se déploie ainsi dans une quinzaine de lieux de l’agglomération rennaise.
Des tarifs spécifiques et des parcours ont été pensés pour faciliter la venue de tous.


04
—05 2022
PRINTEMPS DU TNB COREEN

Le Printemps du TNB invite toutes les générations à vivre le TNB autrement et intensément: nous ouvrons en grand les portes du théâtre et vous proposons de l’investir de manière détournée ou inédite. Après l’exploration de la richesse artistique du continent africain dans le cadre de la Saison Africa2020, le TNB poursuit son voyage à travers la création internationale. C’est la Corée qui sera à l’honneur du Printemps TNB 2022 avec un spectacle évènement L’Empire des lumières de Kim Young-ha mis en scène par Arthur Nauzyciel avec l’actrice Moon So-ri, star du cinéma coréen. Ce temps fort conçu en partenariat avec le Centre Culturel Coréen à Paris proposera une série d’évènements (projections, spectacles, karaoké, arts visuels, littérature) pour découvrir la culture coréenne et son histoire si particulière, celle d’un pays séparé en 2 en 1945.
Photo / EMPIRE DES LUMIERES / DR Christian Berthelot


ZOOM SUR LA PROGRAMMATION


Ouverture de saison / Théâtre / Royaume-Uni

LOVE Alexander Zeldin

MAR 14 09 20h00
MER 15 09 20h00
JEU 16 09 19h30
VEN 17 09 20h00
SAM 18 09 15h00

Salle Serreau / Spectacle en anglais surtitré en français

LOVE / Sarah Lee

Au Royaume-Uni, 8 personnes, naufragées de l’aide sociale en attente de relogement, doivent cohabiter.
Quel est leur quotidien? Comment parvenir à survivre quand la misère est plus corrosive qu’un poison?

Le pari que fait Alexander Zeldin, artiste britannique salué par la critique, est celui de l’amour. Il en faut beaucoup aux protagonistes pour échapper au sentiment d’humiliation et d’exclusion que provoque la précarité. Il leur faut aussi beaucoup de foi en l’humanité pour ne pas sombrer dans le défaitisme. Dans un espace réaliste, sans jamais verser dans le misérabilisme et avec une réelle douceur, ce spectacle saisissant, musclé par des dialogues inspirés du réel, met à plat un système qui broie les individus et projette ces êtres déclassés dans une spirale infernale où la vie ne tient plus qu’à un fil. On l’a dit, celui de l’amour.
PHOTO : LOVE / DR Sarah Lee


Théâtre / Création / Production répétée en résidence au TNB

QUAI OUEST Bernard-Marie Koltès / Ludovic Lagarde

MAR 28 09 20h00
MER 29 09 20h00
JEU 30 09 19h30
VEN 01 10 20h00
SAM 02 10 20h00
MAR 05 10 20h00
MER 06 10 20h00
JEU 07 10 19h30
VEN 08 10 20h00
SAM 09 10 15h00
Salle Vilar

QUAI OUEST / Répétion Christophe Beauregard

Quai ouest, no man’s land urbain où viennent se fracasser des individus malmenés par le libéralisme, est le seuil ultime au-delà duquel la civilisation menace de céder à la sauvagerie.

Ludovic Lagarde laisse filtrer la lumière dans ce lieu inspiré à Bernard-Marie Koltès par le New York des années 80 où cohabitaient luxe clinquant des traders et misère des déclassés. L’argent gangrène la société. Le sida rôde. Sous la plume de l’auteur, des univers hétéroclites se rencontrent. Maurice Koch, au volant d’une jaguar, veut se suicider dans les eaux sombres du fleuve. Dans ce Quai ouest, il découvre Charles, immigré, sa petite sœur, et ses parents. Abad, Africain sans papiers, qui ne dit pas un mot. Fak, le pragmatique. Sur le plateau, les personnages balancent entre fureur de vivre et désagrégation. La survivance des utopies est la grande question du spectacle.


Concert & Exposition / Artiste Associé / Production répétée en résidence au TNB

FILMS FANTÔMES Albin de la Simone

MAR 12 10 20h00
JEU 14 10 19h30
SAM 16 10 18h00
SAM 16 10 21h00
LUN 18 10 20h00
MAR 19 10 20h00
MER 20 10 20h00
JEU 21 10 19h30
Salle Parigot / + visite de l’exposition avant, après ou indépendamment du spectacle

Films Fantômes / Gwendal Le Flem

Albin de la Simone crée Films fantômes, une double proposition associant une série de concerts à une
exposition dans les espaces du TNB.

Offrant d’imaginer des films plutôt que de les regarder, l’artiste installé au piano, partage la scène avec 2 comédien(ne)s et 5 musicien(ne)s. Ensemble, elles et ils donnent naissance en musique à 9 films que vous ne verrez pas. De la super-production américaine au film d’auteur français, en passant par le film politique façon Costa-Gavras, ces longs métrages fantasmés traversent une histoire de la cinéphilie.
Plongée dans l’imaginaire pur, ce concert performatif et immersif est aussi troublant qu’hilarant.


FESTIVAL TNB / Théâtre / Artiste Associée
/ CoProduction répétée en résidence au TNB

KLINIKEN Lars Norén / Julis Duclos

MAR 09 11 20h30
MER 10 11 20h30
JEU 11 11 14h30
VEN 12 11 21h00
SAM 13 11 17h30
MAR 16 11 19h30
MER 17 11 20h30
JEU 18 11 19h30
VEN 19 11 20h30
Salle Serreau / Tarif Festival

KLINIKEN / Simon Gosselin

Expérience de la folie ou épreuve de l’altérité? Dans Kliniken, les frontières entre normalité et déraison sont incertaines, floues et troublantes.

À trop avoir mis à l’écart ceux que l’on désignait comme les «fous» (dans les asiles, les hôpitaux psychiatriques, les maisons de santé) aurions-nous oublié qu’ils sont des humains comme les autres? Lars Norén, auteur suédois, pénètre dans un lieu où les conversations, les relations répondent à des codes qui échappent à la convention. Ici cohabitent des victimes d’abus sexuel, des anorexiques, des schizophrènes, des êtres dépressifs. Autant de vies qui sortent de l’ordinaire, de consciences dont le langage et les comportements empruntent des chemins de traverse. Pour le théâtre, cet espace-temps peuplé de figures singulières est un terrain de jeu passionnant. Julie Duclos déploie le texte comme une fresque contemporaine. Elle éclaire d’une lumière crue ce que la civilisation moderne fait aux individus qui sortent des clous.


Comédie musicale / Artiste Associés
/ CoProduction répétée en résidence au TNB

GONG! CATASTROPHE

MER 01 12 19h00
JEU 02 12 14h30
JEU 02 12 19h00
VEN 03 12 20h00
SAM 04 12 20h00
Salle Serreau

GONG ! / Antoine Henault

Les interprètes du groupe Catastrophe ont le diable au corps: présence sur-vitaminée, capacité d’impro à nulle autre pareille, maniement virtuose du micro qui tangue et chavire, timbres des voix qui dévalent des aigus et s’enfoncent dans l’intime, enfin, textes collant pile-poil à nos vies.

Avec GONG!, le groupe monte en puissance et livre une comédie musicale qui embrasse, sans sourciller, la pause-café, les smartphones ou la fonte des glaciers, le tout sur fond d’intrigues courant derrière un temps que ne savent plus stopper les héros que voici: le rire, le regard, la colère, l’ennui, l’inquiétude et la foi. L’inspiration des musiciens emprunte à Jacques Demy et à Michel Legrand. On retrouve aussi des références à Talking Heads
et Fela Kuti. Catastrophe se méfie des pensées étriquées, du pessimisme ambiant et s’emploie donc à conjurer
les humeurs moroses à coup d’éclats de pop et de danses ad hoc.


Théâtre / Danse / Musique / Artiste Associé

CHROMA Dereck Jarman / Bruno Geslin

MER 19 01 20h00
JEU 20 01 19h30
VEN 21 01 20h00
SAM 22 01 20h00
MAR 25 01 20h00
MER 26 01 20h00
JEU 27 01 19h30
VEN 28 01 20h00
SAM 29 01 15h00
Salle Serreau / Spectacle en anglais et en français, surtitré en français

CHROMA / Bruno Geslin

Chroma, spectacle musical, visuel et sensoriel, rare sur les scènes françaises et unanimement salué par les critiques, célèbre l’hymne à la vie entrepris par Derek Jarman au travers des couleurs qui se dérobaient peu à peu à lui.

Sous la conduite du metteur en scène Bruno Geslin, les mots fusent dans un espace où 3 interprètes glissent entre la parole et la danse. L’ode à la nature et à sa variété de paysages, les visions intérieures qu’elle génère sont les jalons d’un texte autobiographique pensé comme un travelling par un contemplatif à qui on doit une œuvre multiforme: Derek Jarman était cinéaste, écrivain, peintre, jardinier, etc.
En 1993, atteint du sida, il commença à perdre la vue. Restent ses écrits, une autobiographie par la couleur, une
matière que Bruno Geslin convertit en spectacle pulsionnel. Faisceaux de rouge, de vert, de bleu, de jaune, vidéos projetées sur le mur, la salle est une boîte noire qui s’anime sous l’effet de vibrations tactiles et charnelles.


Théâtre / Création / CoProduction répétée en résidence au TNB

FRATERNITÉ, CONTE FANTASTIQUE Caroline / Guiela Nguyen

MER 23 02 19h30
JEU 24 02 19h00
VEN 25 02 19h30
SAM 26 02 15h00
LUN 28 02 19h30
MAR 01 03 19h30
MER 02 03 19h30
JEU 03 03 19h00
Salle Vilar / Spectacle en plusieurs langues surtitré en français et en anglais

FRATERNITE / Jean Louis Fernandez

Cette fiction futuriste postule l’existence d’un monde meurtri où la fraternité serait la valeur cardinale.

Sous la conduite du metteur en scène Bruno Geslin, les mots fusent dans un espace où 3 interprètes glissent entre la parole et la danse. L’ode à la nature et à sa variété de paysages, les visions intérieures qu’elle génère sont les jalons d’un texte autobiographique pensé comme un travelling par un contemplatif à qui on doit une œuvre multiforme: Derek Jarman était cinéaste, écrivain, peintre, jardinier, etc.
En 1993, atteint du sida, il commença à perdre la vue. Restent ses écrits, une autobiographie par la couleur, une
matière que Bruno Geslin convertit en spectacle pulsionnel. Faisceaux de rouge, de vert, de bleu, de jaune, vidéos projetées sur le mur, la salle est une boîte noire qui s’anime sous l’effet de vibrations tactiles et charnelles.


Musique / Performance / Artiste Associée / Recréation

THIS IS HOW YOU WILL DISAPPEAR Gisèle Vienne

JEU 10 03 20h00
VEN 11 03 20h00
SAM 12 03 15h00
Salle Vilar

THIS IS HOW YOU WILL DISAPPEEAR / Seldon Hunt

Une femme, 2 hommes, une forêt, une buse, des mannequins, un brouillard: ce spectacle évolutif entraîne le public dans une expérience quasi totale. Tous les sens sont en alerte.

Dans un entrelacs réaliste de branches et de feuillages, danse une jeune femme athlétique, bientôt rejointe par un homme qui semble être son entraîneur. Le rapport entre elle et lui est opaque, tendu, chargé d’une violence latente. Un autre homme rôde aux alentours. D’une beauté inquiétante, il a des airs d’ange déchu. Un meurtre se raconte. Un second meurtre va être accompli. Tout se dérègle. Une brume (sculptée par l’artiste Fujiko Nakaya) déréalise les contours rassurants de la forêt. L’humain s’abandonne à la sauvagerie.
Les minutes s’aiguisent sous la pression des mots de l’écrivain Dennis Cooper et de la musique de Stephen O’Malley et Peter Rehberg. Nous sommes au seuil de l’inconnu, de l’effroi et du cauchemar.


Performance / Théâtre / Création

LE RANCE N’EST PAS UN FLEUVE
/ LES ÉPIPHANIQUES
Yvon Le Men / Massimo Dean / Kali&co

VEN 18 03 20h00
SAM 19 03 20h00
VEN 15 04 20h00
SAM 16 04 15h00
JEU 21 04 19h30
VEN 22 04 20h00
SAM 23 04 20h00
Salle Parigot

LE RANCE N’EST PAS UN FLEUVE / Richard Louvet

Lorsque 12 personnes dites «à la marge» deviennent acteurs, actrices sur la scène du théâtre, ils y font surgir une rare force vitale.

Voici 3 ans, Massimo Dean a semé les graines d’un ambitieux projet artistique avec le désir d’éclairer les angles
morts de nos sociétés. Son désir? Construire un monde nouveau pour partager un moment de joie poétique.
Son projet théâtral éclaire des femmes et des hommes qui vivent à la marge. Les interprètes en scène ne sont pas comédiens. Elles et ils forment une humanité visionnaire pour peu qu’on sache entendre leurs récits. C’est ce qu’a fait Massimo Dean, accompagné dans cette aventure au long cours par le poète Yvon Le Men dont la pièce est l’écho poétique de la rencontre avec ces personnalités singulières qui œuvrent pour sortir de l’obscurité et refont le monde avec une combativité incroyable.


Théâtre / Artiste Associée / Création & coproduction

GULLIVER,
LE DERNIER VOYAGE
Jean-François Auguste & Madeleine Louarn

JEU 12 05 20h00
VEN 13 05 20h00
SAM 14 05 18h00
MAR 17 05 14h30
MER 18 05 20h00
JEU 19 05 19h30
VEN 20 05 20h00
SAM 21 05 18h00
Salle Vilar / à partir de 10 ans

GULLIVER, LE DERNIER VOYAGE / Christian Berthelot

Leurs pas dans les pas du héros Gulliver, 7 interprètes en situation de handicap s’approprient avec leurs mots le récit de Jonathan Swift.

Descendant de l’île volante de Laputa où règnent des savants loufoques et dictatoriaux, Gulliver se rend sur terre. Il y découvre un champ de ruines, des habitants miséreux et miséreuses et une nature malmenée par les
progrès techniques. Gulliver se rend aux confins de la conscience, là où la mort appose un point final à l’aventure humaine. Ce dernier voyage du héros de Jonathan Swift trouve sur scène une résonance particulière grâce aux actrices et aux acteurs de l’Atelier Catalyse : leur présence singulière, leur liberté fantaisiste, leur capacité à distiller de l’inconnu dans le connu, leurs phrases qui déjouent la rationalité.
C’est la première fois que les acteurs s’impliquent dans l’écriture d’un spectacle de l’Atelier Catalyse.



Vous aimerez aussi...